Cancer du rectum

Cancer du rectum

Cancer colique

Généralités :

 

Souvent associé au cancer du colon (cancer colorectal), le cancer du rectum s'en différencie sur plusieurs plans :

 

1/ Sur le plan anatomique :

 

Le rectum se situe à proximité de l'anus et de l'appareil sphinctérien, ainsi que des nerfs à destinée urinaire et génitale.

 

2/ Sur le plan fonctionnel :

 

Le fait d'enlever une partie ou tout le rectum peut être la source de troubles fonctionnels et de la continence liés notamment à la perte du réservoir que constitue le rectum. de même même en epargnant les nerfs à destinée urogénitale, la chirurgie rectale peut être source de troubles urinaires et sexuels postopératoire parmis lesquels l'éjaculation retrograde et les troubles de l'errection.

 

3/ Sur le plan chirurgical :

 

La chirurgie rectale est plus complexe et délicate. Elle a néanmoins bénéficié de remarquables progrès essentiellement grace à la formation à la chirurgie du cancer du rectum initiée par un chirurgie anglais : Heald dans les années 1980. Plus récemment, les progrès techniques et technologiques permettent la chirurgie conservatrice du rectum par voie anale ou la chirurgie des cancers du bas rectum avec préservation de l'appareil sphinctérien. L'apport de la chirurgie robotisée peut être intéressante  dans certains cas.

 

4/ Sur la stratégie du traitement :

 

A l'inverse de la chirurgie du cancer colique, la chirurgie du cancer rectal peut être précédée d'une radiothérapie ou d'une radiochimiothérapie en fonction du stade inittial du cancer, d'où l'importance du bilan préopératoire comportant en plus du scanner thoracique et abdominopelvien, une IRM du rectum et une echoendoscopie rectale.

 

5/ Sur le plan du diagostic :

 

Les signes décrits sont plus bruyants que ceux du cancer colique avec la présence de faux besoins, de sang dans les selles, d'émission de glaires...

 

Le diagnostic :

 

Il repose comme pour le cancer colique sur la coloscopie avec biopsies

 

Le Traitement :

 

Il repose comme pour le cancer du colon, sur la chirurgie complète dite R0. Cette chirurgie peut être précédée d'une radiothérapie ou d'une radiochimiotérapie en cas de T>2  ou de N+. La radiothérapie nécessite l'administration de 45 ou 50 Gray sur 5 à 6 semaines, puis est suivie d'une période de repos de 6 à 8 semaines avant l'intervention. Il s'agit du schéma classique en France dit schéma long.

Le patient est donc opéré dans ce cas de figure au moins 3 mois après le début de la radiothérapie.

La chirurgie consiste en l'ablation complète du rectum en emportant sana effraction toute la graisse, les vaisseaux et les ganglions autours du rectum.

En cas de cancer du haut rectum, le traitement est à peu près le même que celui du cancer du colon, en descendant un peu plus bas

En cas de cancer du moyen ou du bas rectum, le traitement nécessite d'enlever tout le rectum et de suturer le colon avec l'anus juste au dessus de l'appareil sphinctérien.

En cas de cancer du très bas rectum, envahissant l'appareil sphinctérien, il est malheureusement nécessaire d'étendre la résection à l'anus et de mettre en place une stomie (poche) définitive. 

 

Retour Contactez-nous
  • Plus d'informations ?
  • Pullman Prado - Entrée B1
    255 Avenue du Prado
    13008 MARSEILLE
  • Tél. : 04 91 25 74 25
  • Horaires :

    Secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9H15 à 13H et de 14H à 18H30


     


    Consultations du Dr HANNA


    Lundi, mardi et jeudi de 9H15 à 12H au cabinet de chirurgie du Prado 


    Jeudi de 14H45 à 16H30 à l'hôpital Saint Joseph

  • Voir le plan d'accès